Autres

À quel âge faut-il vendre son logement en viager ?

Un homme qui se questionne

En théorie, il existe des confusions sur l’âge exact que doit avoir le crédirentier pour pouvoir tirer profit de son logement. Voici plus de détails pour mieux se renseigner à ce sujet.

Avez-vous vu cela : Peut-on vendre son bien en viager à ses enfants ?

L’âge limite pour vendre en viager, selon la loi

La loi n’a décrété aucune limite d’âge pour les crédirentiers jusqu’à ce jour. Même à l’âge de 45 ans (ou même moins), un crédirentier a le droit de mettre son logement en vente viagère. Mais pour cela, il lui faut avoir les meilleurs arguments de vente tout en tenant compte des attentes des acquéreurs potentiels. Pourtant, ce n’est pas sans difficulté qu’on parvient à une fin favorable dans cette opération immobilière qui, aujourd’hui, a de plus en plus d’envergure.

La loi n’est pas contre cette transaction, voilà une raison pour laquelle elle se développe plus rapidement dans le marché de l’immobilier.

Avez-vous vu cela : Plancha ou Barbecue : Le comparatif complet pour choisir votre allié grillades

La tranche d’âge parfaite pour procéder à la vente en viager

Il n’existe pas vraiment de tranche d’âge parfaite pour le bon déroulement des procédures de vente en viager.

Il est tout de même idéal de vendre vers l’âge de 65 ans si l’on est le crédirentier. Pour un potentiel débirentier, l’âge parfait pour pouvoir subvenir à cette somme se situe dans les quarantaines d’années. Afin d’aboutir à une bonne conclusion de la vente, la tranche d’âge idéal est donc de 60 à 65 ans pour les crédirentiers contre 40 à 45 ans pour les débirentiers. Autrement dit, le crédirentier doit être âgé de plus de 10 à 15 ans que son acheteur. Ces chiffres résultent en effet des calculs basés sur l’espérance de vie des personnes âgées.

Compter une génération d’écart pour l’acquéreur

En théorie, il est possible de vendre en viager à tout âge. Cependant, côté pratique, cela n’est pas forcément rentable vu qu’il y aura probablement moins d’acheteurs si le vendeur est assez jeune. Selon les professionnels, il faut alors qu’il y ait un écart de 15 à 20 ans minimum, entre le débirentier et le crédirentier. Sinon, l’acheteur ne profitera pas de son achat. En effet, si le montant du bouquet est proportionnel à l’âge du vendeur en viager, plus ce dernier est jeune, plus la rente est importante. En résumé, opter pour une vente en viager à l’âge de 40 ans s’avère prématuré. L’âge idéal pour réaliser ce genre de projet est la soixantaine.