Conseils

Quelques conseils pour bien réussir sa vente en viager

se mettre d'accord

La vente en viager concerne les plus de 63 ans possédant un bien immobilier. C’est un système leur permettant de toucher un complément de revenu. Que faut-il faire pour que la vente en viager soit fructueuse ?

Avez-vous vu cela : Le viager est il un bon investissement?

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer la vente en viager

deux mains et une cléCelui qui envisage une vente en viager ne doit pas se précipiter. Il y a plusieurs démarches à faire pour la réussite de l’opération. La première étape consiste à demander l’estimation de son bien. Il faut faire évaluer le prix exact de son logement, non pas par une seule agence, mais par plusieurs.

Mais il ne faut pas s’arrêter là, il faut aussi consulter un spécialiste du viager. Ce dernier va appliquer une décote variable selon l’âge du vendeur, étant donné que celui-ci continue d’occuper sa propriété. Bien qu’il n’y soit pas obligé, ce spécialiste peut donner une indication sur le bouquet de départ et la rente mensuelle.

A voir aussi : Comment choisir un professionnel pour vendre en viager ?

Naturellement, le crédirentier peut décider de la répartition du montant avec l’acquéreur. Avec une plus longue espérance de vie, choisir un bouquet modeste, mais une rente plus importante est une bonne idée. Ceux qui ne souffrent d’aucune maladie chronique et ceux qui sont dotés d’une solide constitution peuvent opter pour une rente douillette.

Cependant, si on a peur d’un paiement irrégulier, il vaut mieux opter pour un bouquet plus important. Il faut procéder ainsi si on a besoin de rembourser des crédits ou si on souhaite transmettre des fonds à ses enfants.

Nos conseils ? Il faut que vous réfléchissiez bien à votre situation financière et à votre condition physique. Ensuite, prenez une décision. Dans un sens ou dans l’autre, choisissez la meilleure formule pour vous.

Vente en viager, les conseils à suivre pour réussir

succèsOn pourrait être tenté de conclure une vente en viager avec un membre de la famille. C’est peut-être un ami ou un proche qui la suggère. Néanmoins, les experts du viager déconseillent fortement le viager en famille ou avec des connaissances.

Le problème, c’est qu’on a tendance à sous-estimer la valeur du bien, parce que c’est un intime, c’est la famille. Pourtant, trop souvent, la personne en question ne verse pas la rente. Les deux parties sont perdantes dans ce genre de transaction. D’un côté, le vendeur se retrouve sans rentes et de l’autre côté, l’acheteur risque un redressement fiscal.

Donc, il est essentiel de bien choisir l’acquéreur. Il est même conseillé de vendre à un particulier. Il est sûr qu’il va verser la rente régulièrement, parce qu’il a peur de perdre les sommes déjà payées. En fait, si jamais il rate des paiements de la rente, le crédirentier a le droit de faire annuler la vente. Pourtant, il n’aura pas à rendre les rentes perçues tout en conservant son bien.

Par conséquent, il faut inclure cette clause résolutoire dans le contrat de vente. Grâce à cela, le vendeur peut demander l’annulation de la vente dès les premiers mois d’impayés. D’autres clauses sont également importantes, par exemple la revalorisation annuelle de la rente en fonction de l’indice des prix.